La Berd ouvre un bureau à Tanger et s’ouvre sur le nord du Maroc

Cadres et staff de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) étaient présents en force à Tanger ce jeudi 28 septembre, pour expliquer l’action de leur institution et présenter ses moyens au service des PME.

إعلانات

TanjaNews.com – Medias24

إعلانات

Cadres et staff de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) étaient présents en force à Tanger ce jeudi 28 septembre, pour expliquer l’action de leur institution et présenter ses moyens au service des PME.

Exemples dans l’industrie ou l’agroalimentaire à l’appui, le staff de la Berd au Maroc, piloté par la directrice-pays Marie-Alexandra Villeux-Laborie et le manager principal du programme d’appui Berd-Union européenne Rachid El Amrani, étaient aux commandes de cette jou
ée qualifiée d'”historique”. Le vice-président, Alain Pilloux, a également effectué le déplacement du siège londonien de l’institution financière.

L’ouverture par la Berd d’un bureau de représentation régionale au sud de la Méditerranée est également la première fois qu’une institution inte
ationale présente à Casablanca ou Rabat ouvre un bureau de représentation dans une autre région marocaine.

Interrogée sur la conjonction entre l’ouverture de ce bureau et les évènements d’Al Hoceima, Marie-Alexandre Veilleux-Laborie a indiqué que “cela était une coïncidence, l’ouverture de ce bureau se préparant depuis longtemps”. Après plusieurs mois de protestations sociales et de timides annonces sur d’éventuels investissements dans la région d’Al Hoceima, très peu s’est concrétisé jusqu’à présent.

Du conseil et de l’accompagnement
La Berd a investi 1,3 milliard d’euros depuis 2012 au Maroc, soit quelques 215 millions d’euros en moyenne chaque année: l’équivalent du montant du transfert – 222 millions d’euros – de Neymar du FC Barcelone au Paris Saint-Germain. La modestie de ces montants tient au fait que la Berd fait surtout du conseil et de l’accompagnement au profit de TPE et de PME-PMI.

La banque européenne est active dans 33 autres pays dont l’Egypte, la Turquie et la Russie.

Sur le Maroc et en matière de conseil, la banque soutient actuellement des fabricants de jeans à diversifier leurs approvisionnements et à monter en gamme, un laboratoire de Larache à devenir un incontou
able des professionnels de l’agroalimentaire du Loukkos et du Gharb et les maroco-suédois de Caféino à Al Hoceima à vendre leurs gammes de thés et de cafés et à multiplier les points de vente dans les villes du pays.

La Berd finance à 50/50 avec la BMCE Bank le projet de parc de 40 éoliennes de Jbel Sendouq Khalladi (25 km à l’est de Tanger) conduit par Acwa Power et participe au projet de port Nador West Med.

Annoncé en 2009, Nador West Med devrait voir son premier quai opérationnel en 2021. La Berd s’est également impliquée dans des projets de mode
isation des tanneries de Marrakech ou la production de vins marocains de qualité.

Une ouverture pertinente
L’ouverture du bureau de Tanger, qui couvre le nord et l’Oriental, intervient à point. Les services que proposent la banque, soit du consulting et un appui organisationnel pointu, soit du financement, sont adaptés au tissu économique local. Jeudi la salle était pleine d’entrepreneurs et des représentants d’associations professionnelles réputées ici pour leur dynamisme (CGEM-nord, Azit et autres associations d’industriels et les femmes chefs d’entreprises à travers l’Afem notamment).

Le nord du Maroc, malgré d’incontestables réalisations, abrite quelques bombes à retardement sociales qui vont de l’ampleur prise par le commerce de contrebande dans la vie de milliers de familles à Fnideq ou à Nador à l’incapacité à réduire le rôle de la drogue dans l’économie régionale depuis un demi-siècle. Les revendications d’Al Hoceima ne constituent qu’une fraction du malaise social régional.

Emplois, export, économie verte
Marie-Alexandra Veilleux-Laborie a rappelé les objectifs de cette implantation tangéroise: aider à l’intégration régionale et au désenclavement, et appui aux femmes chefs d’entreprises. De son côté le vice-président de la Berd, Alain Pilloux, a rapporté devant la salle ses échanges avec le chef du gouve
ement, Saâdeddine El Otmani, qui l’avait reçu la veille à Rabat:

– Appui et contribution à la création d’emplois par les TPE et les PME-PMI notamment à travers la consolidation des avantages compétitifs des secteurs exportateurs (automobile, aéronautique, agroalimentaire, …);

– Contribution à réduire les disparités régionales en travaillant avec les régions et les communes sur les dossiers des services aux citoyens (transport, gestion des déchets et autres services communaux) et en aidant à la connectivité régionale (ports, routes, rails) et soutien aux projets d’infrastructures de santé et d’éducation

– Soutien à l’économie verte: Alain Pilloux a rappelé que “40% des financements de la Berd en 2020 entreront dans le cadre des programmes de ‘transition écologique'”. La Berd, active dans 34 pays investit 9 à 10 milliards d’euros dont “25% dans le cadre de projets verts”, a précisé M. Pilloux

– Le VP de la Berd a souligné le soutien de la banque à la vocation exportatrice des entreprises du Maroc vers les pays de l’Afrique de l’ouest et de l’est.

Créer des emplois et renforcer la stabilité du nord marocain, frontière sud de l’Europe et soutenir les actions des entreprises marocaines actives en Afrique apparaissent comme deux axes d’intervention prioritaires de la Berd au sud de la Méditerranée, alors que la pression migratoire sur le nord marocain et l’Europe ne faiblit pas.

La Bred a été fondée au début des années 1990 pour assurer l’intégration des anciens pays du bloc de l’est au sein de l’UE et du monde occidental en général. Le vote allemand du 24 septembre de
ier dans l’ex-Allemagne de l’est et le renforcement des extrêmes politiques en Pologne et en Hongrie notamment montrent que certains combats politiques, même avec d’importants moyens matériels, ne sont jamais gagnés d’avance.

قد يعجبك ايضا
جار التحميل...