Tomber de rideau sur la 9è édition du Festival MATA

Les activités du 9e Festival MATA, organisé sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont pris fin dimanche soir dans le village de Znied, commune de Larbaa Ayacha (Province de Larache) avec un appel à inscrire ce jeu équestre éponyme dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Organisée par l’Association provinciale des affaires culturelles d’El Jadida, sous l’égide de la province d’El Jadida et avec le soutien du Groupe OCP, du conseil provincial d’El Jadida et de la commune territoriale d’Azemmour, et en collaboration avec le ministère de la culture et de la communication, cette manifestation culturelle vise à préserver ce patrimoine civilisationnel et culturel national qui constitue une fierté pour les Marocains, vu qu’il fait partie de leur identité et leur culture.

Lors de la cérémonie de clôture, le public a avait rendez-vous avec un spectacle de chant maroco-algérien.

Ainsi, la chanteuse algérienne Meriem Benalla a gratifié le public venu nombreux à la place Braham Moul Niss, interprétant des chansons du Madih algérien.

Dans une déclaration à la MAP, la chanteuse algérienne s’est déclarée fière de participer pour la deuxième fois à ce Festival international du Malhoun, après une première contribution en 2014, soulignant que cette manifestation offre une réelle opportunité d’échange et de partage.

La deuxième partie de cette cérémonie de clôture a été animée par l’orchestre musicale « Zamane Alwasle » dirigé par le maestro Touhami Belhouat Filali qui a su marier le Malhoun et la musique classique de Mozart et Vivaldi.

M. Filali a estimé, dans une déclaration à la MAP, que le but de ces œuvres est de créer »une symbiose entre les temps en s’inspirant de la musique classique et les paroles du Malhoun ».

Présentant cette manifestation initiée sous le thème « l’art du Malhoun marocain, un patrimoine immatériel de l’humanité », les organisateurs avaient souligné lors d’une conférence de presse à Azmmour, que Malhounyat 2019 s’inscrit dans la dynamique menée par l’Académie du Royaume du Maroc et le ministère de la culture pour inscrire l’art du Malhoun sur la liste du patrimoine immatérielle de l’humanité.

Le département de la Culture avait, en effet, mis en œuvre en partenariat avec l’Académie du Maroc un dossier de candidature pour l’inscription de l’art du Malhoun sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

قد يعجبك ايضا
جار التحميل...